Quelles sont les obligations des prêteurs et emprunteurs dans un crédit sans justificatif ?

emprunteurs dans un crédit sans justificatif

Le prêt à la consommation est un produit financier courant. Dans le contrat, les emprunteurs sont tenus d’honorer diverses obligations. Les organismes de Crédit sans justificatif devront aussi respecter leur part du marché. Retrouvez ci-après quelques rappels sur les attributions de deux parties.

L’organisme de crédit doit informer

La banque est tenue d’apporter toute la transparence nécessaire concernant son offre de prêt. Elle doit notamment informer le public sur le TAEG. C’est le pourcentage qui permet de calculer le coût réel de l’emprunt. Il diffère du taux l’intérêt annoncé dans les spots et brochures. À ce titre, le plafond fixé par la Banque de France reste la limite. La plupart des bailleurs préfèrent s’accorder une rémunération proche du plancher pour attirer du monde.

Ils comptent surtout sur l’économie d’échelle. Cela signifie qu’un grand nombre de clients permet de tirer profit d’un produit financier. Le créancier n’apporte pas souvent l’éclairage concernant l’assurance. Cette précaution est fortement recommandée sans être obligatoire. Puis, le souscripteur peut opter pour la compagnie de son choix. C’est au prêteur de fournir tous ces renseignements.

Le banquier doit remplir diverses autres obligations

Bien que les organismes de Crédit sans justificatif disposent de sites Internet interactifs, ils doivent rester à l’écoute de leur clientèle. Ainsi, si un souscripteur le souhaite, il devrait pouvoir discuter de vive voie avec un conseiller. Ce dernier a l’obligation de lui expliquer les tenants et aboutissants du contrat de prêt. Il apporte les renseignements nécessaires à une décision éclairée, sans faire de pression.

La personne s’engage pour quelques années, alors il faut la laisser trancher de son propre chef. Puis, la banque doit respecter les délais indiqués dans les publicités. L’accord de principe s’obtient en quelques heures. Si le créancier refuse la demande, il devrait l’annoncer sans ambiguïté. En cas de rétractation de dernière minute, l’établissement accepte la décision du client.

Le souscripteur devrait formuler une demande

Les organismes de crédit sans justificatif n’exigent pas de devis ni preuve de dépenses. L’emprunteur peut librement employer l’argent qu’il obtient. Avant d’arriver à cette étape, il lui faut accomplir toute la démarche nécessaire. La personne commence par s’informer. Il doit même faire des comparaisons qui l’aideraient dans la prise de décision.

Après s’être bien renseigné, le souscripteur rédige une demande de prêt en bonne et due forme. Le dossier comprend principalement un formulaire à remplir. Il s’accompagne de quelques documents obligatoires. La pièce d’identité, les bulletins de paye ou l’accord écrit du conjoint sont indispensables. La banque requiert parfois des preuves de solvabilité complémentaires.

L’obligation d’honorer les mensualités

La principale attribution d’un emprunteur reste probablement le paiement des mensualités. Il est sommé d’honorer ses dettes jusqu’à la fin du contrat. Tout retard sur le versement pourrait faire l’objet d’une pénalité. Si jamais le débiteur rencontre une difficulté financière, il devrait informer son banquier. Ce dernier peut par la suite proposer une solution à la situation.

Dans certains cas, il est possible de revoir à la baisse la mensualité et de rallonger la durée de remboursement. Parfois, le client souhaite anticiper les versements. Il doit avant tout contacter son gestionnaire de compte ou un agent de crédit pour prendre les dispositions nécessaires. Cela évite toute pénalité.

Laisser un commentaire